E 0 AgendaMilitant.info
 
Agenda Militant
Accueil
Calendriers
Région montréalaise
Régions hors Montréal
Événements judiciaire
Culure militante
English Events
Babillard communautaire
Informations
Événements spéciaux
Liens
Annoncer ou s'inscrire
Calendrier miltant
Au Réseau Nothingness
 

Babillard des mouvements sociaux

hiver 2014.

_________________________

TABLE DES MATIERES:

Rapport sur le gala des ostis de crosseurs de la CLAC;

Le forum social mondial de 2016 se tiendra au Québec;

Appel à des conférenciers pour un colloque sur les retraites de la revue À Babord;

ATD Quart Monde recherche des volontaires pour ses bibliothèques de rue;

Levée de fonds pour une mission humanitaire d'humour pour les malades au Guatemala;

Le stade de baseball: pas de fonds publics pour un tel projet privé ;

Indices de hausse des loyers de la régie du logement et communiqué du RCLALQ;

Gentrification des quartiers centraux de Mtl : Chaque niveau de gouvernement doit intervenir;

Info lettre du grip uqam : prochaines activités;

Offre d'emploi en intégration et développement web;

Aga du Club Macintosh de Mtl : difficultés financières (club d'entraide sans but lucratif);

Bloc technique;

_______________________________________

compte rendu

Le 19 décembre dernier, aux chics Katacombes, avait lieu le très attendu premier

gala-hommage aux sales crosseurs bien de chez nous (politiciens, médias, flics, pontifes

icônes du capital, spéculateurs immobiliers, mafieux, etc.), animé par Julie S. et Guy A.

Devant une foule enthousiaste, plusieurs illustres membres de l'élite bienveillante et éclairée

sont venus recevoir leur trophée, le bien-nommé Crosse d'or ! Évidemment, certain-e-s des

gagnant-e-s ont envoyé un sous-fifre ou une potiche à leur place...

 

En premier lieu, dans la catégorie «Roi du crédit et meilleur vendeur de l'année», parmi des

nominés aussi prestigieux que les grandes banques canadiennes et Hydro-Québec, le grand

vainqueur a été le Père Noël! Un lutin, représentant syndical de la Convergence des

lutins anticapitalistes (la CLAC du pôle Nord), est venu récupérer le prix.

 

Dans la deuxième catégorie, «Meilleur menteur et champion de la trahison», le grand gagnant

fut incontestablement le Parti québécois ! Tous les nominés étaient des élus actuels ou passés

du PQ. Une assistante de l'adjointe de l'attaché de presse de Bernard Drainville est montée sur

scène.

 

Ensuite, dans la catégorie «Meilleur expert-propagandiste et apologiste de la police»

l'heureux gagnant fut le député libéral et ex-flic Robert Poëti, qui a coiffé au fil d'arrivée

de sympathiques personnages comme Ian Lafrenière et Claude Poirier ! Francis Poëti est

venu en remplacement de son frère malheureusement absent.

 

Dans la quatrième catégorie, «Champion réactionnaire et champion abuseur», le vainqueur a été,

à l'unanimité, le cardinal Ouellet ! Le Parti conservateur et Gab Roy n'ont pas fait le poids.

Nous avons eu la chance de recevoir le pape François et Adam (le premier homme) pour

prendre possession du trophée.

 

Dans un cinquième temps, dans la catégorie «Meilleur fabricant du consentement et de la

pensée unique», se trouvaientparmi les nominés, Richard Martineau, le maire Jambon et les

radios-poubelles. Mais le gagnant ne pouvait être que l'empereur Pierre Karl Péladeau

Son meilleur ami Roger est venu lui rendre hommage.

 

Finalement, dans la catégorie «Crosseur, corrupteur ou spéculateur de l'année», le grand gagnant

de l'année fut Tony ! Deux Tony présents dans la salle sont venus réclamer leur prix.

 

La soirée fut agrémentée de capsules-vidéos dédiées aux grands disparus de l'année et au

nouvel album de Jacques Villeuneuve : Fiscal Paradise.! Toujours en vidéo, Paul Desmarais

a été le premier membre intronisé au Temple de la renommée des Ostie d'crosseurs !

Nous avons eu aussi droit à une prestation du groupe Tanquàyêtre.

 

La CLAC-Montréal a profité de la soirée pour lancer son Anthologie des Ostie de crosseurs

2012-2013. Elle sera disponible dans les prochaines semaines dans différents lieux au

coût de 10$. Vous pouvez aussi écrire à

info@clac-montreal.net

pour en avoir des copies.

 

Pour consulter les dossiers internet des crosseurs de l'année, allez au

www.clac-montreal.net/crosseurs

_______________________________________

info lettre de l'Initiative

Le Québec accueillera le Forum social mondial en août 2016

Répondre à : Louis-Philippe Lizotte

<lplizotte@FSQ2009.ORG>

 

Le Québec accueillera le Forum social mondial en août 2016 Lors de la réunion du

Conseil international du Forum social mondial, qui s'est tenue du 16 au 18 décembre 2016

à Casablanca (Maroc), la candidature du Québec a été retenue pour l'organisation d'u

Forum social mondial en août 2016.

 

Chaque édition de cet important rassemblement altermondialiste réunit entre 60 000 et 150 000

participants (dont environ 20% proviennent de l'étranger) dans le but de créer des espaces qui

enforcent la participation citoyenne, la démocratie et vise la construction d'un monde plus juste,

durable et solidaire. Ce sera la première fois que le Forum social mondial se tiendra au Nord.

 

Le processus d'organisation prévoit un soutien et un maillage important avec la Tunisie,

qui sera l'hôte de l'événement en mars 2015. Cette collaboration entre les comités organisateurs

est prometteuse tant pour le renforcement des luttes globales que pour le processus organisationnel.

La candidature acceptée prévoit que Montréal soit la ville d'accueil du Forum social mondial.

 

Son ouverture au monde, sa richesse interculturelle, le dynamisme de sa jeunesse, son caractère bilingue,

son accessibilité aux personnes à mobilité réduite et ses infrastructures de communication et d'accueil

en font une candidate de choix. Ce sont des milliers d'activités qui se déploieront sur son territoire

à l'été 2016.

 

Les retombées de ce projet pour le Québec seront majeures et confirmeront la réputation internationale

de Montréal en tant que ville de dialogue et d'engagement social.

 

Depuis mai dernier, le Collectif Vers un Forum Social Mondial (FSM) au Québec, constitué de personnes

oeuvrant au sein de différentes organisations québécoises, de professionnels de l'organisation

d'évènements, d'artistes, d'universitaires et de citoyens engagés, fait la promotion de ce projet.

La qualité et l'originalité de la candidature défendue par une délégation composée de trois membres

aura permis de convaincre le Conseil international de sa pertinence. Le Forum social des peuples

 

D'autres événements altermondialistes sont à l'agenda. Le Forum social des peuples,

qui se tiendra du 21 au 24 août 2014, rassemblera à Ottawa les peuples de l'ensemble du Canada

à des débats et des échanges sur les enjeux qui les préoccupent.

 

Il s'agit d'un processus réunissant dans une alliance historique les mouvements du Québec,

du Canada et des Peuples autochtones.

 

Par ailleurs, le second Forum social bas-laurentien se tiendra

à St-Mathieu-de-Rioux du 19 au 21 septembre 2014.

Ce sera une étape importante qui mènera vers une participation

au Forum social mondial à Tunis en 2015,

puis finalement vers le Forum social mondial à Montréal en août 2016.

 

Raphaël Canet

(514-883-9594)

membre du Collectif et de la délégation sera disponible pour des

entrevues à son retour le 20 décembre.

Vous pouvez également nous contacter par courriel

(fsm2015.quebec@gmail.com).

_______________________________________

recrutement de conférenciers

À Bâbord!

CONFÉRENCIERS RECHERCHÉS/

COLLOQUE SUR LESRÉGIMES DE RETRAITES

 

La revue À Bâbord! tiendra le 4 avril prochain, à Montréal, en présence de Jean-Jacques Pelletier

comme observateur/commentateur un colloque sur les régimes de retraite, sujet brûlant

et important s'il en est.

L'avant-midi est consacré à des exposés pédagogiques de Michel Lizée

et de Ianik Marcil permettant de comprendre la situation dans laquelle nous nous trouvons.

 

L'après-midi est consacré à des luttes menées, ainsi qu'à des expériences innovantes

en matière de retraite - création de régimes, bonification de régimes existants, etc.

 

Nous recherchons des personnes ou des groupes qui voudraient faire part

de leur expérience durant cette deuxième partie de la journée.

 

Si cela vous intéresse, ou si vous connaissez quelqu'un que cela pourrait intéresser,

contactez-moi à:

baillargeon.normand@uqam.ca

 

Merci.

_______________________________________

atd quart monde

Bibliothèque de rue à la recherche de bénévoles

Par ATD Quart Monde Canada / ATD Fourth World Canada

dès maintenant jusqu'au 30 avril 2014.

[Où]

Parc Edmond Hamelin

coin Joliette et Ste Catherine, Montréal).

 

ATD Quart Monde anime chaque semaine deux bibliothèques de rue

dans les tours HLM du parc Edmond Hamelin dans Hochelaga.

Les mercredis et vendredis après-midi, nous apportons livres et activités

créatives pour aller à la rencontre des jeunes et des familles qui vivent

dans ce quartier populaire.

 

Nous sommes à la recherche de bénévoles pour:

- rejoindre dans la durée l'équipe de bibliothèque de rue;

- animer ponctuellement un atelier artistique, créatif ou scientifique.

Contactez-nous :

atdcanada@atdquartmonde.ca

514-279-0468

_______________________________________

mission et levée de fonds pour le Guatemala

 

UN MONTRÉALAIS SE JOINT AU Dr PATCH ADAMS

POUR UNE MISSION AU GUATÉMALA

Montréal, le 20 janvier 2014 -- Un artiste de Saint-Henri, Guy Giard, se joindra

à l'équipe du célèbre docteur Patch Adams pour une mission humanitaire placée

sous le signe de l'humour au Guatémala, du 1er au 8 mars prochains.

 

Personnifié au grand écran par l'acteur Robin Williams, le Dr Adams est en effet un

précurseur de l'utilisation du rire en milieu médical. Médecin engagé, il organise chaque

année des missions dans différents pays pour soulager la misère au moyen du rire,

de l'amour et de la compassion.

 

Guy Giard fera partie d'une équipe internationale de bénévoles qui visiteront hôpitaux,

écoles et résidences pour personnes âgées au Guatémala. «Cette expérience unique

me permettra de côtoyer un homme hors du commun et d'apporter joie et sourires

comme clown humanitaire», d'expliquer le résident montréalais.

 

Cette mission est l'aboutissement de son travail d'éducateur qu'il a exercé pendant

une quizaine d'années au Musée des beaux-arts de Montréal. Là, il a su éveiller la

créativité des petits comme des grands et leur transmettre le plaisir de s'exprimer

à travers l'art.

 

Guy Giard organise présentement une levée de fonds de 2700 $ pour financer son voyage.

En retour de leur contribution, les donataires pourront recevoir différents items,

dont une copie de son livre à paraître, Comment le rire transforme les vies,

qui comprendra un chapitre sur son expérience au Guatémala.

 

«Laissez-moi être vos yeux, vos oreilles, mais surtout votre cœur au Guatémala!»,

lance le clown humanitaire.

On peut contribuer en ligne à cette levée de fonds en allant au

www.guygiard.com?

Guy Giard.

_______________________________________

non à un stade de baseball privé financé par des fonds publics

 

Bonjour,

Les milieux des affaires a présenté, il y a quelques jours, un projet prévoyant la construction

d'un stade de baseball dans le centre-ville afin que Montréal obtienne une équipe dans une

ligue majeure.Ce dernier serait financé a la hauteur de 67% par les gouvernements.

Dans ce contexte, les promoteurs estime que le projet serait "viable financièrement".

Le texte d'opinion qui suit exprime le point de vue d'un simple citoyen qui s'objecte à ce que

des fonds publics soient utilisés pour construire un stade privé qui ne servirait qu'au baseball.

Les gouvernements n'ont pas à être des bailleurs de fonds dans ce contexte et devraient s'en

tenir à leur rôle habituel d'accompagnateurs. Dans ce domaine je propose plutôt que la priorité

du gouvernement québécois soit la remise en état du Stade olympique avant qu'il ne soit trop

tard notamment la toiture qui doit être changée de façon urgente.

 

Je vous remercie de votre attention,

Paul Cliche,

Montréal, le 15 décembre 2013

 

Le stade de baseball: pas de fonds publics pour un tel projet privé

Paul Cliche, citoyen montréalais jadis partisan des Expos

Selon une étude de rentabilité commanditée par le milieu des affaires, le retour d'une équipe

de baseball majeur à Montréal serait «viable financièrement» à condition que les gouvernements

défraient 67% de la construction d'un nouveau stade au centre-ville.

Pendant que la chambre de commerce et consorts s'évertuent à créer dans l'opinion publique

un climat favorable à leur projet, on s'aperçoit que leur plan d'affaires repose sur une

fausse prémisse.

En effet, tout en affirmant que le projet serait viable financièrement à condition qu'il y ait

un investissement public à cette hauteur, les promoteurs assurent du même souffle qu'il

serait rentable. Si cette dernière prétention est exacte n'appartient-il pas alors au milieu des

affaires de prouver qu'il est viable? N'appartient-il pas aussi au privé de le financer à 100%,

comme ce fut le cas pour le centre Bell (hockey» et le stade Saputo (soccer) surtout qu'il

ne servirait qu'au baseball. En effet, il ne servirait d'enceinte à aucune activité de nature

culturelle ou connexe contrairement à l'amphithéâtre multifonctionnel du maire

Labeaume à Québec qui a été subventionné.

 

Voilà pourquoi qu'en tant que citoyen payeur de taxes je m'objecte à ce que que les élus

me fassent participer, ne serait-ce qu'une infime partie, au remboursement d'une facture,

estimée de façon très préliminaire à 335$ millions, concernant une aventure risquée dans le

contexte actuel. Une aventure où des fonds publics financeraient en bonne partie un sport

commercial qui sert de passe-temps lucratif aux multimillionnaires qui possèdent les clubs.

Compte tenu du piètre état des finances publiques, de l'immanence d'une hiérarchie des

valeurs correcte et de la nécessité d'accorder enfin priorité à certains dossiers importants

laissées en friche jusqu'ici, je ne peux me convaincre qu'il serait pertinent que l'État songe

même à créer une nouvelle catégorie d'assistés sociaux de luxe alors que les véritables

assistés sociaux sont traités chichement.

Ce serait une bien drôle de façon de concevoir la justice sociale.

 

La priorité au Stade olympique

Dans ce domaine, le gouvernement doit accorder priorité à la remise en état avant qu'il ne soit

trop tard de l'éléphant blanc qu'a été jusqu'ici le Stade olympique. Qu'on le veuille ou non,

ce dernier fait maintenant partie de notre patrimoine national même s'il a été pénible d'assumer

l'héritage des Jeux olympiques de 1976 criblés d'un déficit de près d'un milliard$ dû à l'incurie

du maire Drapeau dans l'organisation et la surveillance des travaux de construction du

Parc olympique.

 

(On a un souvenir cuisant de la fameuse taxe olympique qui nous a affligés pendant 30 ans).

 

Depuis, le Stade olympique est quand même devenu le principal icone touristique symbolisant

Montréal à l'étranger grâce surtout à son impressionnante tour inclinée de 165 mètres,

la plus haute au monde.

 

C'est pourquoi la possibilité de démolir purement et simplement les installations olympiques,

comme l'envisageait encore récemment le quotidien The Gazette, ne constituerait pas seulement

une provocation iconoclaste, mais un acte relevant de la pire barbarie politico-sociable qui soit.

 

Il aurait de cruciales retombées négatives entachant la crédibilité du Québec et de Montréal qui

deviendraient ainsi la risée du monde entier. Une telle perspective nous apparait impensable.

 

Il faut déplorer qu'on le souhaite tout de même encore aujourd'hui dans certains quartiers du

WestIsland où une poignée de «rednecks» s'opposent à ce que des installations publiques

importantes soient situées dans des quartiers francophones.

 

Par ailleurs, un comité d'étude sur l'avenir du Parc olympique, présidé par Lise Bissonnette, a fait

il y a quelques mois, des propositions sérieuses mises au point suite à une large consultation

à laquelle ont participé quelque 4 000 personnes et organismes. Ce document estime notamment

à près de 300$ millions l'installation sur le stade d'une nouvelle toiture, possiblement ouvrante,

pour que les installations puissent remplir leur mission. Il s'agit de toute façon d'une urgence

compte tenu de la condition du toit actuel qui perce de partout.

 

Ne serait-ce pas là un investissement plus responsable aux yeux des contribuables québécois

que verser une partie des 335$ millions que les promoteurs du stade de baseball de Montréal

demandent aux gouvernements d'accorder à leur projet en tant que bailleurs de fonds au lieu

de s'en tenir à leur rôle habituel d'accompagnateurs ?

 

Je suis en faveur du retour du baseball majeur à Montréal. Il m'arrive de m'ennuyer encore

des Expos que nous allions souvent voir jouer en famille perchés dans les «bleachers»

Quels beaux souvenirs!

Mais cette opération ne doit pas s'effectuer aux dépens des contribuables québécois.

 

Montréal, le 15 décembre 2013.

_______________________________________

indices de la régie du logement

Oui !

Vous avez le droit de refuser une augmentation de loyer !

I N D I C E S 2 0 1 4 de la Régie du logement

.

Chauffage :

LOGEMENT CHAUFFÉ PAR LE LOCATAIRE :

Indice de 0,8 %

LOGEMENT CHAUFFÉ PAR LE PROPRIÉTAIRE :

Selon le type de Chauffage :

Électricité : 1,1 %;

Gaz : 1,1 %;

Mazout : 0,6 %.

.

L'indice d'augmentation pour les travaux majeurs effectués en 2013 est de 2,6 %.

.

Les travaux majeurs pour l'année 2013 :

Si des réparations ou des améliorations majeures ont été effectuées en 2013

1er janvier au 31 décembre) dans l'immeuble, on peut calculer la hausse

du loyer afférente à ces dépenses.

.

Ainsi, une dépense de 1,000 $ donne un ajustement de 2,17 $ / mois.

Montant à répartir entre les logements qui sont bénéficiaires de cette réparation et /

ou amélioration.

 

Pour un calcul spécifique à l'immeuble, consultez le formulaire interactif Calcul 2014

disponible au site internet de la Régie du logement

http://www.rdl.gouv.qc.ca

.

AUGMENTATION DE TAXES

Vous devez prendre en considération les taxes municipales et les taxes scolaires

En présence d'une majoration de taxes, il faut ajouter 0,7 % pour chaque hausse de 5%.

 

Pour connaître le montant des taxes :

Taxes municipales : Composez le 311

Demandez les 2 derniers comptes : 2013-2014;

taxes scolaires : 514.384.5034

Demandez les 2 derniers comptes: 2012-13 & 2013-14

.

COMMUNIQUE DU RCLALQ

Le RCLALQ invite les locataires à refuser toute augmentation

abusive pour stopper les hausses de loyer!

MONTREAL, le 24 janvier 2014.

Le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ)

invite les locataires à examiner attentivement toute hausse de loyer supérieure aux indices

publiés aujourd'hui par la Régie du logement et à refuser toute hausse jugée abusive après évaluation.

« Les locataires sont dans leur droit de refuser des augmentations de loyers et de demeurer

dans leur logement! » rappelle Catherine Tragnée, porte-parole du RCLALQ.

 

Beaucoup de locataires croient qu'un refus entraîne nécessairement un déménagement.

Or, c'est faux. Les locataires ont un mois à compter de la réception de l'avis pour refuser

la hausse ou toute modification proposée au bail.

Comment évaluer si une hausse est abusive? Il est souvent difficile pour des locataires

qui ne possèdent pas toute l'information nécessaire de statuer sur le caractère excessif

d'une hausse. Outre le taux d'ajustement de la Régie

(0,8% pour un logement non chauffé,

1,1% pour un logement chauffé à l'électricité,

1,1% pour un logement chauffé au gaz,

0,6% pour un logement chauffé au mazout),

les locataires doivent connaître la variation des taxes foncières et scolaires

et le montant des réparations effectuées dans le logement et/ou l'immeuble.

Le RCLALQ invite les locataires à communiquer avec leur comité logement

afin d'être soutenuEs dans leurs démarches (les coordonnées des comités

sont disponibles en ligne au

www.rclalq.qc.ca

 

Contrôle des loyers facultatif :

Des loyers qu'on ne peut pas se payer

Le RCLALQ dénonce l'approche de la Régie du logement préconisant la négociation,

alors que les variations moyennes qu'elle publie sont valables. La Régie affirme que les indices

facilitent les ententes sur les augmentations de loyer, tout en étant consciente du rapport

de force entre propriétaires et locataires. Selon les données compilées par le RCLALQ,

83% des propriétaires ont demandé des hausses bien au-delà de ce que le calcul de la

Régie leur aurait accordé pour leurs dépenses.

« Il n'est pas surprenant que les loyers au Québec ont augmenté

en moyenne de 41 % entre 2000 et 2013. s'indigne madame Tragnée.

 

Les propriétaires s'enrichissent; les locataires s'appauvrissent

Le RCLALQ dénonce le manque de leadership de la Régie du logement

en matière de droit au logement et de contrôle des loyers:

seul 0,5% des loyers sont fixés par le Tribunal.

 

De fortes augmentations mettent en péril la capacité de payer des locataires.

Le RCLALQ revendique que la méthode de fixation de loyer de la Régie du

logement exclut la variation des taxes foncières et scolaires puisque, d'une part,

les locataires ne bénéficient d'aucun avantage associé et que, d'autre part

l'immeuble prend de la valeur, ce qui représente une augmentation de profit à la vente.

« Cette méthode de fixation est d'autant plus injuste que les locataires n'ont pas

la possibilité d'obtenir une diminution de loyer lorsque les dépenses des propriétaires

diminuent ou que les taux d'ajustement sont négatifs » dénonce Catherine Tragnée.

 

Selon le RCLALQ, il faut un contrôle obligatoire et universel des loyers afin de

protéger adéquatement les locataires. Le RCLALQ portera cette demande dans

les prochains mois, et particulièrement lors de la Journée des locataires,

le 24 avril prochain.

Renseignements :

Catherine Tragnée,

514 781-2220.

.

Un comité logement pour vous informer et mieux vous défendre:

Comité logement Ville-Marie de Montréal

1710, rue Beaudry, local 2.6,

Montréal, (Québec) H2L 3E7

(métro Beaudry)

514.521.5992.

info@clvm.org

_

Heures d'accueil des locataires :

Mardi, Mercredi & Jeudi :

13h30 à 16h30.

_______________________________________

gentrification des quartiers centraux de Montréal

Chaque palier de gouvernement détient une partie de la solution Montréal,

le 6 décembre 2013

Au coeur de la tourmente liée aux tensions engendrées par la gentrification

d'Hochelaga-­-Maisonneuve, le FRAPRU et plusieurs comités logement se joignent

au Comité BAILS pour interpeller les trois paliers de gouvernement et leur demander

de se servir de leurs pouvoirs et de leurs budgets pour intervenir sur le phénomène

et ses conséquences, déjà connues pour la plupart.

À leur avis, les solutions passent par le logement social. D'emblée,

le coordonnateur du Comité BAILS Hochelaga Maisonneuve, Jonathan Aspireault-­- Massé,

rappelle que le phénomène est déjà bien avancé dans le Plateau Mont-­-Royal et qu'il s'intensifie

notamment dans Centre-Sud, de même qu'autour des marchés publics, dans Saint-Henri,

dans Villeray et dans Maisonneuve.

 

M. Aspireault-Massé poursuit en affirmant que « la gentrification, qui transforme actuellement

les quartiers centraux, qui appauvrit ou déplace la population locataire, n'est pas un phénomène

naturel, encore moins une fatalité; s'il s'agit d’une revitalisation, le moins qu’on puisse dire,

c'est qu'elle ne sert pas aux ménages locataires à faible et à modeste revenus

qui y demeurent déjà ».

 

Le FRAPRU rappelle que Montréal reste une ville de locataires. Selon l’Enquête nationale menée auprès

des ménages par Statistique Canada en 2011, deux tiers de ceux qui y habitent louent leur logement

et ont un revenu médian de l'ordre de 30 à 35 000 $ par année. Or, du 1er janvier 2010 au 31 octobre 2013

dix fois plus de condos ont été mis en chantier sur l'île que de logements locatifs privés.

La porte-­-parole du regroupement, Marie-­-José Corriveau, constate que « les promoteurs développent

à peu près que des condos, trop petits et trop chers, tandis que, durant la dernière campagne

électorale, les principaux partis n'en avaient que pour l’accession à la propriété privée;

c'est bien mal évaluer les besoins de la population montréalaise ».

 

Des solutions et… de la volonté!

Selon les groupes logement, la solution passe d'abord et avant tout, par le développement

urgent de 50 000 nouveaux logements sociaux sur 5 ans au Québec, dont 22 500 à Montréal.

 

« Pour lutter contre les effets négatifs de la gentrification, les gouvernements supérieurs doivent

impérativement s'engager dans cette voie et y consacrer toutes les ressources nécessaires »

affirme Marie-­-José Corriveau. Quant aux autorités municipales, en plus de devoir faire pressio

pour un rehaussement significatif du nombre de logements sociaux pour Montréal, elles sont pressées

d'adopter une attitude pro-active. Selon les groupes, Montréal doit entre autres favoriser l'accès

aux terrains et aux bâtiments pour des développements futurs, notamment par la création d'une

réserve foncière.

 

«La Ville doit protéger de la spéculation les terrains et les immeubles afin qu'on puisse

développer des coopératives et des logements sans but lucratif pour les ménages à modeste et

à faible revenus. Lutter efficacement contre la gentrification, c’est renverser la vapeur et construire

plus de logements sociaux », ajoute monsieur Aspireault-Massé. Finalement, si le logement social

est l'avenue toute désignée pour diminuer l'exclusion et la misère, il importe de protéger le parc

existant de logements locatifs. Les autorités doivent se donner tous les moyens pour bloquer

les conversions de logements locatifs en condos et stopper les hausses de loyer. Quand les

solutions sont aussi évidentes que l'absence de volonté pour les mettre de l'avant, il est inévitable

que les tensions sociales créées par la gentrification iront en s'accroissant.

 

« Nous sommes à la croisée des chemins et il y a péril en la demeure», rappelle

Jonathan Aspireault- Massé.

D'autres organismes accompagnaient le Comité BAILS d'Hochelaga-Maisonneuve et le FRAPRU

à la conférence de presse, pour faire état de la situation dans leurs propres quartiers,

dont le Comité logement du Plateau Mont-­-Royal et Ville-­-Marie, de même que

le POPIR-Comité Logement de l'arrondissement sud-ouest.

-30-

Pour informations supplémentaires

Jonathan Aspireault-Massé,

comité BAILS-­-Hochelaga Maisonneuve :

514-949-7204;

Marie-José Corriveau, FRAPRU :

514-­-708-­-1050.

_______________________________________

infolettre du 15 janvier 2014

Voici les activités à venir au GRIP-UQAM.

 

S.O.S territoire :

Mobilisation Appui à la protection du lac Kipawa:

Appel à la mobilisation Ça se passe en Abitibi, près de la frontière avec l'Ontario.

Il y a un gros projet d'exploitation de terres rares juste à côté du Lac.

Ça pourrait avoir de grands impacts sur le lac en question et les rivières des

environs, ce qui finalement, affecterait tout le monde.

C'est une lutte éloignée qui passe vraiment sous le radar en ce moment.

Un blog dédié à cette lutte (qui date un peu)

http://savekipawalake.blogspot.ca/

 

Plus d'informations pertinentes sur Mining Watch:

http://www.miningwatch.ca/search/node/kipawa

Des actions de solidarité sont à prévoir.

Si vous êtes intéressé.e.s à vous impliquer dans le dossier,

ou d'autres similaires, laissez-nous savoir

http://sosterritoire.grip-uqam.org/content/tenez-moi-informé-des-activité

(Nouveau site web en construction, c'est la seule page valide pour l'instant)

.

Journée Interculturelle Militant-e-s/Premières Nations

Avec l'aide d'étudiant-e-s en travail social, nous organisons pour cette

session une journée (ou demi-journée)

sur l'interculturalité, qui explorera plus précisément le

thème des relations entre autochtones et non-autochtones

dans le contexte du militantisme.

Si vous êtes intéressé-e-s à vous impliquer pour l'élaboration

de cette activité, contactez S.O.S territoire ici:

http://sosterritoire.grip-uqam.org/content/tenez-moi-informé-des-activités

grip@uqam.ca

.

CRAPAUD

« Mise en marché et distribution des produits de l’agriculture urbaine »

Mercredi le 29 janvier 12h30 à 14h

Dans le cadre de sa série de séminaires 2013-2014, le CRAPAUD et le Laboratoire sur l'agriculture urbaine (AU/LAB)

de l'Institut des sciences de l’environnement sont heureux d’organiser un midi-panel avec trois intervenant-e-s

qui sont impliqué-e-s de près dans la mise en marché et la distribution des produits de l’agriculture urbaine,

soit Gratia Lapointe du Nutri-Centre LaSalle,

Maxime St-Denis du Carrefour alimentaire Centre-Sud

et Tim Murphy du Santropol Roulant.

Le panel vise à dresser un portrait de la situation actuelle, des défis et des potentialités

de la distribution et de la mise en marché de la production agricole urbaine.

lieu :

UQAM

Pavillon Président-Kennedy (PK) Local PK-3210

Pour plus d'informations: http://agriurbain.ning.com/events/event/show?id=3832755%3AEvent%3A39389&xgi=1w0IjF8cN4oa3k&xg_source=msg_invite_event

.

Ailleurs dans la communauté :

Mercredi le 29 janvier 2014 19h:

à la CELLUL du 1407 Valois dans Hochelaga Maisonneuve

Causerie:

Penser la conception matérialiste de l'histoire au-delà du marxisme en 2014 (?)

En rejetant la conception matérialiste de l'histoire, les luttes se sont  parcellisées, sectorialisées.

En rejetant la conception matérialiste de l'histoire, les théories ont accompagné et légitimé cette

atomisation. Ce morcellement a eu quels effets ?

Quels impacts amènent une pensée qui trop souvent n'analyse plus que l'événementiel, le particulier...

Comment repenser la conception matérialiste de l'histoire aujourd'hui ?

Cet atelier magistral sera suivi d'une discussion collective!

Lieu : 1407 Valois dans Hochelaga Maisonneuve.

.

Harper No More Appel à l'organisation d'une journée d'action nationale pour dénoncer les

agissements du gouvernement Harper.

Samedi le 1er mars 2014

En soutien aux revendications territoriales des premières nations

pour la justice environnementale, la démocratie, etc.

Déjà une quinzaine de villes à travers le Canada se mobilisent ce jour là.

Pour Montréal, voir au lien suivant : https://www.facebook.com/events/195789330629405/195810257293979/?notif_t=plan_mall_activity

.

Projections du documentaire Québékoisie

Au Cinéma Beaubien de Montréal

du 24 au 30 janvier.

https://www.facebook.com/quebekoisie

.

Copyright © 2014 GRIPUQAM, All rights reserved.

www.gripuqam.org

GRIPUQAM

320 Ste-Catherine Est

Montreal, Qc H3H 1A2.

_______________________________________

date limite pour postuler : le 15 février 2014

Molotov est à la recherche d'une ou d'un membre en intégration-développement web.

Fanatique du code et des nouvelles technologies du web?

Vous rêvez d'un milieu de travail égalitaire, progressiste et démocratique?

Vous aimez les comms et souhaitez contribuer au changement social?

Besoins et compétences recherchées:

- Rapidement disponible à temps partiel, éventuellement disponible à temps plein

- Excellente connaissance des technologies relatives au développement web:

PHP5 orienté-objet, MySQL, CMS populaires, HTML5, CSS3, Javascript;

- Curieuse-curieux voire intrépide, à l'affut des nouvelles technologies;

- Bonne connaissance de Git;

- Autonome, souple, rigoureuse/rigoureux et capable de travailler en équipe multidisciplinaire;

- Expériences militantes et connaissance des milieux de gauche un atout important;

 

Points boni pour la connaissance de:

- Ruby - Ruby on Rails - LESS / SASS

- CoffeeScript

- Node.js

- Services AWS (EC2 / S3 / ELB)

- PostgreSQL - MongoDB

Conditions 

27,75$ de l'heure en travail autonome.

 

Horaire et heures flexibles réalisées en partie dans les bureaux de Molotov.

Entrée en poste immédiate.

*** À Molotov, nous appliquons la politique d'égalité en emploi et,

à compétence égale, nous favoriserons la candidature d'une femme,

d'une personne racisée ou d'une personne vivant avec un handicap.

***

Envoyez votre candidature avec des exemples de réalisations

et une lettre de motivation à

info@molotov.ca

à l'attention du "Comité de sélection" avant le 15 février 2014.

_______________________________________

club macintosh de Montréal

LE MACAZINE DU CLUB MACINTOSH DE MONTRÉAL

ÉDITION DU SAMEDI, LE 11 JANVIER 2014

Le 11 janvier 2014,

Le conseil d'administration du Club Macintosh de Montréal vous convie

à son assemblée générale annuelle.

Suite à notre dernier conseil nous en sommes venu à la conclusion de devoir s'interroger

sur l'avenir du Club;

nos objectifs d'accroissement de l'effectif prévus à l'été 2012 (c.a. du 30 août 2012)

n'ont pas amené les ressources suffisantes pour maintenir la viabilité du Club.

 

À moins de revirement important, nous sommes dans l'obligation d'envisager

des modifications importantes aux services et aux événements offert par le Club

ou à tout le moins, d'adopter des modifications qui permettraient

de maintenir une gestion non- déficitaire.

 

Nous sommes ouverts aux suggestions.

Votre présence est très importante pour le maintien de notre passion

collective à utiliser les produits Apple!

 

La mensuelle habituelle complétera la soirée.

 

Assemblée générale annuelle du Club Macintosh de Montréal

Mercredi 5 février 2014

au Campus Longueuil de l'Université de Sherbrooke

Salle 3660, de 18 h 00 à 19 h 00.

 

Ordre du jour :

1. Adoption de l'ordre du jour

2. Lecture et adoption du procès verbal de l'assemblée du 4 avril 2012

3. Rapport du président

4. Rapport du trésorier

5. Adoption des états financiers

6. Évaluation de l'état de notre association et de son avenir

7. Élections des administrateurs

8. Ratification des actes des administrateurs

9. Nomination des vérificateurs

10. Levée de l'assemblée.

 

Gilles Levert, secrétaire.

Merci de faire partie de la famille du LCMM,

L'équipe d'administration du Club Macintosh de Montréal.

--------->
bloc tecnique
---------->
Contactez-nous

 

ANNONCES AU CALENDRIER:
calendrier@videotron.ca

liste de diffusion d'informations militantes:
pour s'abonner envoyez un courriel à:

mailman-owner@lists.nothingness.org

RETOUR À LA PAGE D'ACCUEIL:
http://agendamilitant.info
@@@@@@@@@@@@@@@@@
--------------->
fin de cette page
--------------->